Moins, c’est mieux !

Josua Hunziker se soucie de ses clients, mais aussi de sa famille. Son jeune âge ne l’a pas empêché de devenir chef de projet et il est aujourd’hui à la tête de l’un des plus grands projets de développement interne de Kistler. Ces trois dernières années, il a progressé dans son développement personnel et s’est forgé sa propre expertise technique, le tout en explorant de nouvelles solutions et en adoptant des approches non conventionnelles. À la maison, sa vie a également pris un nouveau tour quand sa femme a souhaité reprendre sa carrière après la naissance de leur second enfant et avoir passé deux années à assumer le rôle de mère à temps plein. Le temps était venu pour Josua de réfléchir à l’équilibre entre sa vie professionnelle et sa famille.

Il aborda donc de son responsable direct pour lui demander de réduire sa charge de travail et d’avoir plus de contacts avec les clients externes. Cette proposition ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd et ils trouvèrent une solution très rapidement. Mettant à profit son expérience, Josua devient conseiller en application, une fonction qui consiste à fournir aux clients l’assistance dont ils ont précisément besoin pour relever les défis spécifiques auxquels ils doivent faire face quand ils utilisent les solutions dans le cloud de Kistler.

Josua va en même temps réduire son nombre d’heures de travail à 60 % pour consacrer plus de temps à sa vie de famille et partager les tâches avec sa femme. Cette initiative audacieuse est bien accueillie par sa famille et ses amis. Selon lui, avec cette décision, Kistler renvoie une image d’employeur moderne.

En tant qu’ingénieur électricien qualifié, Josua apprécie les missions complexes et le contenu technique de ses projets, ainsi que le fait de travailler dans une entreprise d’envergure mondiale. Fervent partisan de la vision sur le long terme de Kistler, la culture institutionnelle dynamique du groupe l’inspire. Pour toutes ces raisons, il s’imagine facilement revenir travailler à temps plein d’ici quelques années. Mais pour l’instant, moins, c’est mieux !

← Retour